Eliminer la consomation de produits à usage unique

velo transportant stryromousse

Ca en fait du styromousse ça!

Les produits de consommation à usage unique sont souvent une source de pollution non-nécessaire. La demande de ces produits est née au nom du confort (inutile). Peu importe de quoi sont fait ces produits (plastique, matières compostables etc), l’énergie utilisée pour la fabrication et le transport ainsi que la pollution générée par la suite aurait facilement pu être évitée en employant des produits RÉ-UTILISABLES (retenez bien ce mot il est très très important).

Un exemple en particulier me vient en tête quand je pense à ce type de gaspillage: Et oui, je fais bien allusion aux bouteilles en plastique, aux verres en papier ou même en styromousse et aux assiettes en styromousse qui s’accompagne bien trop souvent de couverts en plastique. Les chiffres sont très simples à calculer. Si une personne mange tous les jours une fois par jour à la cafétéria de son école ou de son bureau il devrait consommer environ 310 assiettes en styromousse et 310 couverts par an.

Premièrement, tout ce gaspillage aurait pu être évité avec l’utilisation de contenants réutilisables, de préférence en verre, et des ustensiles réutilisables également. Ne soyons pas gênés de demander au restaurateur de nous servir la nourriture dans notre propre plat par risque qu’on nous regarde bizarrement. Si le plat a la forme d’une assiette classique, on passe un rapide coup d’eau après avoir mangé et s’il s’agit d’un plat avec couvercle on le lave à la maison! Et oui, aussi simple que ça! En ce qui concerne les verres, il y a pleins d’alternatives en plastique ou en métal.

Deuxièmement, l’utilisation du plastique tel que le styromousse peut avoir des effets néfastes sur la santé lorsqu’on le met en contact avec des matières chaudes, tel que le café et la nourriture chaude.

Voilà donc deux bonnes raisons de ne pas utiliser des produits à usage unique!

This entry was posted in Gestes quotidiens, Pollution, Santé and tagged , , , . Bookmark the permalink.